Pour tous ceux qui tracent leur chemin eux-mêmes…

J’avais 20 ans lorsque je reçus un tee-shirt avec cette inscription : « pour tous ceux qui tracent leur chemin eux-mêmes ». Je trace aujourd’hui toujours mon propre chemin, et j’accompagne mes différents publics, jeunes, salariés, salariés en reconversion professionnelle à construire ou reconstruire une partie de leur chemin professionnel.

Tous mes vœux de réussite à tous ceux qui, en cette année 2015, chercheront à vivre leur vie professionnelle au plus près de leurs valeurs et de leur identité, gage de performance au sein de leur organisation de travail.
La réforme de la formation professionnelle va d’ailleurs complètement dans ce sens, en encourageant les responsables de service et leurs salariés à construire des projets professionnels (via les Entretiens Professionnels), en permettant aussi la prise en charge d’accompagnement à la VAE dans le CPF.

Comme quoi, cette petite phrase qui sommeillait n’a jamais été autant d’actualité…

Sandrine Chavet

Entretiens professionnels : comment motiver les managers et leurs collaborateurs ?

Professionnels RH, vous avez bien conscience que la réforme va modifier votre politique formation, vos missions et vos activités. Même si vous jugez plutôt positivement les impacts de la réforme sur la formation professionnelle, il est encore difficile d’y voir clair tant que les décrets d’application ne sont pas finalisés. Vous avez cependant bien cerné l’enjeu clé de son succès : l’implication du manager et du salarié au cœur de ce dispositif.

Dès lors, vous vous questionnez sans doute sur la manière de communiquer auprès des salariés sur le CPF, ou sur l’entretien professionnel. Kyriel,  partenaire privilégié des entreprises vous accompagne dans vos évolutions, et vous propose des interventions ponctuelles de conseil et/ou des journées de formation concrètes et pratiques auprès de vos managers pour leur permettre de mener des entretiens professionnels avec efficacité et sérénité.

Vers le contrat d’apprentissage seniors

Rebsamen prépare un plan senior

lefigaro.fr – 3 mai 2014

Le ministre du Travail détaillera mi-juin de nouvelles mesures pour permettre aux chômeurs de plus de 50 ans de se former en entreprise.

L’explosion du taux de chômage des plus des 50 ans est désormais la préoccupation du gouvernement. François Rebsamen, le ministre du Travail, a annoncé vendredi qu’il présentera «mi-juin au plus tard un plan pour l’emploi des seniors ou le retour des seniors dans l’emploi». Décryptage de l’Élysée: «Il faut agir car, même lorsque la reprise sera là, les entreprises recruteront d’abord des gens plus jeunes.» Concrètement, le plan Rebsamen se déclinera en trois grandes mesures.

La première consistera en un accompagnement renforcé des seniors par Pôle emploi. Une solution que l’agence publique ne devrait pas avoir trop de peine à mettre en place, elle qui suit déjà de façon différenciée les chômeurs selon leur éloignement au retour à l’emploi (avec notamment des entretiens plus ou moins fréquents).

Les deux autres mesures ont été ébauchées lundi par François Hollande. La première est inspirée du rapport Mestrallet, le PDG de GDF Suez et président de la Fondation agir contre l’exclusion (Face), remis il y a une semaine. Il s’agit de permettre aux chômeurs de longue durée - souvent des seniors - de pouvoir se former en entreprise. En clair, de mettre en place un type de formation en alternance pour eux. Mais à la différence d’un apprenti, le chômeur ne serait pas payé par la société mais resterait indemnisé par Pôle emploi.

Moins de 3 millions

C’est ce que le chef de l’État entend par «apprentissage senior». Statistiquement, le chômeur basculerait des catégories ABC, les plus regardées dans les chiffres du chômage, en catégorie D, moins analysée… L’inversion de la courbe serait donc, mécaniquement, facilitée. François Rebsamen a d’ailleurs fixé un nouvel objectif: «qu’il y ait moins de 3 millions de chômeurs», sans préciser le terme.

Actuellement, les entreprises accueillent parfois des chômeurs pour les former, dans le cadre des préparations opérationnelles à l’emploi (POE): des formations courtes (400 heures maximum) et opérationnelles, assorties le plus souvent d’un recrutement et pour lesquelles les entreprises sont rémunérées. Dans le nouveau système, la formation serait plus longue, mais sans être liée à une obligation d’embauche. «L’idée est de permettre à des personnes éloignées du monde du travail de reprendre pied dans l’entreprise. C’est plus efficace comme moyen d’insertion qu’une formation classique», jure-t-on à l’Élysée.

En outre, il existe déjà des outils juridiques - contrat de professionnalisation, évaluation en milieu de travail et «périodes de mise en situation en milieu professionnel» instaurées par la loi formation de mars 2014 - qui permettent de mettre en place des cursus de ce type.

Restera à convaincre les entreprises. L’exécutif compte surtout embarquer les plus grandes qui disposent de plateaux techniques. Au Medef, on voit d’un bon œil ce genre d’initiatives. «Tout ce qui peut être une solution pour baisser le taux de chômage doit être testé», abonde Patrick Liébus, le président de la Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb). À la CGT en revanche, Sophie Binet, membre du bureau confédéral, prévient qu’«il ne faut pas que cela se transforme en travail gratuit». Bref, en une forme d’esclavagisme, une accusation que redoute la direction de Pôle emploi.

Enfin, la dernière mesure du plan Rebsamen consistera à augmenter l’aide accordée aux entreprises en cas d’embauche d’un senior dans le cadre d’un contrat de génération. Et en sus de ces mesures, le gouvernement recourra à une dernière arme, plus classique, pour réduire le chômage des seniors: les contrats aidés, dont une part plus importante pourra être fléchée vers cette population.

 

Naissance du Collectif RH 4

Des consultantes expertes dans leur domaine« Le groupe est sans doute plus intelligent que l’individu »
Daniel Goleman
… cela ne fait aucun doute !

Pour construire des solutions complètes et sur-mesure, Kyriel s’est associée à 3 professionnelles des Ressources Humaines pour créer le Collectif RH4

Performance des équipes : l’expérience des 3 C

On s’étonne parfois de l’échec de la mise en oeuvre d’un projet d’entreprise, alors qu’il semblait être la réponse adaptée au contexte. Surtout qu’on avait prévu une belle comm’interne, avec réunion de lancement et lettres d’information régulières.
Revenons à la première réunion d’équipe projet…la règle des 3 C a-t-elle été respectée ? Contact – Cadre – Contrat.

Contact ? Qui est autour de la table
Cadre ? l’objectif, le programme
Contrat ? l’intention de chacun pour viser la puissance du groupe.

L’expérience des 3 C, c’est se donner le temps de poser les fondations, avant de s’impliquer dans un projet. C’est l’étape 1 et incontournable pour viser la coopération…et le succès.

Un salarié peut-il refuser une formation ?

Que dire à un salarié qui ne s’est pas rendu à son stage de formation (financé et plannifié par son employeur dans le plan de formation), prétextant qu’il ne pouvait pas s’absenter de son poste, vu sa charge de travail ? (Un bel exemple d’implication au travail cela dit…).
Il s’agit tout bonnement d’une faute, qui expose le salarié à une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement.
En effet, rappelons que le contrat de travail lie le salarié à un rapport de subordination à son employeur.
Qui refuse le plus souvent ?
Les cadres (7%), pour un taux moyen de refus de 4.7% (étude Dares 2006)

A propos de Kyriel

Lorsque j’ai voulu donner un nom à mon activité, j’ai cherché un mot qui me ressemblait.
Définition de kyrielle : »longue suite de choses – litanie ».
Un peu triste ? Non, si l’on étudie ses synonymes : cascade, ribambelle, succession. Et j’ajoute : multitude, couleurs, foisonnement, différence.

Les chefs d’entreprises, décisionnaires, managers, consultants, salariés que je rencontre me présentent des problématiques et projets variés, multiples, évolutifs. Ils vont tous dans le même sens : gagner en compétences pour être en phase avec son marché,  et gagner en performance.

Compétence ? Talent ? voilà ce que je cherche à débusquer, valoriser, développer auprès de mes publics en entreprises.

 Kyriel apporte des solutions RH aux acteurs de la fonction RH, ainsi qu’aux managers opérationnels :

  • Montée en compétence des managers de proximité sur les processus de Gestion des Ressources Humaines de leurs équipes.
  • Accompagnement à la structuration d’une démarche Compétences au sein de services RH de PME en pleine croissance.

Et pour conclure sur kyriel (je lui ai enlevé une « l »), je vous invite à écouter le Kyrie eleison – dies Irae, d’un compositeur à la compétence reconnue…

Sandrine Chavet – Bron